Chapitre 2 : Pixels et primaire

Pixels et primaire

De l’écran monochrome aux couleurs

Chapitre 2 – le début des 90’s

De 1990 à 1994, retour sur la seconde phase chronologique ce ce qui a fait de moi un gamer.

De Tetris à Sonic en passant par Pokemon et Streets of Rage…

GameBoy (1989)
Ma première console portable, offerte avec Tetris. Un jeu qui, étonnamment m'aura dégoûté avec le temps, au point ou je ne pourrai pas toucher à un jeu de réflexion pendant des années. Que de souvenirs sur ce gros pavé, je l'emmenais à l'école et je la/le (dit-on UNE GameBoy ou UN GameBoy?) saignais jusqu'à usure totale des piles. Un budget piles digne du PIB du Laos, mais pour une bonne cause : World Cup, Mario Land, Tetris et j'en passe... Courte sélection sur la console la plus prolifique de l'histoire.

Tetris

1989 – Nintendo

Note nostalgie : 15/20

La légende du “casse-brique”, 1er jeu de la GB et sûrement le jeu le plus légendaire de l’histoire avec Pong. Des heures de jeu pendant la récré.

Super Mario Land

1989 – Nintendo

Note nostalgie : 17/20

La version par laquelle j’ai découvert le plombier moustachu, la GB étant le format parfait pour de la plateforme 2D, mention spéciale aux pyramides.

Duck Tales

1990 – Capcom

Note nostalgie : 14/20

Un autre plateformer 2D, on incarne “Onc’ Picsou” qui rebondit sur sa canne. Ramasser des sous en rebondissant sur la tête des Rapetou, what else ?

World Cup

1991 – Nintendo

Note nostalgie : 16/20

Mon premier jeu de foot… des persos SD, un tour du monde (des clichés) pour faire des matchs / combats à grands coups de tirs lasers et de coups d’épaule… Je donnerais cher pour un remake HD aujourd’hui.

Zelda Link's Awakening

1993 – Nintendo

Note nostalgie : 19/20

Encore un jeu Nintendo, encore une légende portée sur la brique. Jeu fabuleux, un énorme coup de chapeau aux développeurs d’avoir pu faire tenir autant de contenu dans une si petite cartouche…

Pokemon Rouge

1998 – Nintendo

Note nostalgie : 17/20

Un des derniers jeux de la GB avant qu’elle passe la main, mais quel jeu encore une fois. Inutile de présenter ce RPG tant la licence perdure aujourd’hui en suivant le même principe.

Des tonnes de souvenirs sur la/le GameBoy au début des années 90.

Je me souviens des récréations entières en primaire, le nez vissé sur ma console à jouer à tous ces jeux, les centaines de piles bouffées par l’appétit d’ogre de la console et de son autonomie merdique malgré la “faiblesse” de son hardware.

L’essentiel n’était pas là, c’était la première console portable, soutenue par des centaines, voir des milliers de jeux de qualité différente, bien avant les arrivées de la Game Gear, de la Lynx, de la Nomad, qui étaient elles aussi des tueuses de piles.

Quoi de mieux qu’un Mario 2D en mobilité ? C’était déjà le cas dans les années 90, c’est toujours le cas aujourd’hui avec la 3DS et la Switch…

MegaDrive (1988)
C'était ma première console de jeux à proprement parler, n'ayant pas eu de NES et mon père m'ayant rapidement initié aux PC (voir le billet précédent). Je garderai pour toujours une affection particulière à cette console, bercé dans ma jeunesse par les Sonic, Streets of Rage, la Légende de Thor, Gunstar Heroes... mais aussi quelques daubes achetées au magasin d'occasion près de chez moi avec comme unique argument commercial que la pochette (n'est-ce pas Dark Castle ou Gynoug ?). Des centaines d'heures de jeu en rentrant des cours en primaire pour rattraper le retard et pour ne pas avoir pu m'exercer sur les Mario sur NES.

Sonic The Hedgehog

1991 – MegaDrive – Sega
Noté 96% par Player One en juillet 1991

Note nostalgie : 20/20

Ma découverte du plateformer sous Red Bull. Loin des standards détendus de Mario, Sonic est arrivé dans le paysage vidéo-ludique à fond de 5e pour devenir instantanément la mascotte de Sega (en opposition au plombier moustachu bedonnant).

Pour moi qui n’avais jamais eu de console Nintendo, j’ai très rapidement choisi mon camp.
Bien sûr, cet encart rend aussi hommage à Sonic 2, Sonic 3, Sonic & Knuckles et Sonic Spinball

Streets of Rage

1991 – MegaDrive – Sega AM7
Noté 83% par Player One en novembre 1991

Note Nostalgie : Yuzo Koshiro / 20

LE beat’em all. Des graphismes somptueux, un gameplay parfait et une bande son magistrale signée Yuzo Koshiro.

Jouable à 2, les 8 niveaux offrent une rejouabilité agréable tant le jeu est bon.
Petit mot sur ses 2 suites (Streets of Rage 2 et 3, donc) inégales. Le second est aussi excellent, alors que le 3e est mauvais…

Out Run

1991 – MegaDrive – Sega
Noté 75% par Player One en novembre 1991

Note nostalgie : 18/20

Une autre légende adaptée de l’arcade qui débarqua en 1991 sur MegaDrive.

Une claque visuelle au même niveau que Test Drive 2 : The Duel sur PC, OutRun proposait une course traversant les USA d’Est en Ouest (on part de la Floride pour terminer en Californie) au volant d’une Testarossa, accompagné d’une blondasse.

What else ?

Gunstar Heroes

1993 – MegaDrive – Treasure
Noté 94% par Player One en novembre 1993

Note nostalgie : 17/20

Gunstar Heroes, un jeu totalement inconnu qu’on m’a offert pour ma communion. Quelle bonne idée !

Un superbe beat’em all, bien plus nerveux et explosif que Streets of Rage.
Treasure récidivera en 1996 avec Guardian Heroes sur Saturn, toujours plus explosif.

Ecco The Dolphin

1992 – MegaDrive – Novotrade
Noté 90% par Player One en décembre 1992

Note nostalgie : Requins / 20

Immersif, c’est l’adjectif qui me vient lorsque l’on parle d’Ecco The Dolphin. Jeu d’aventure à scrolling, on incarne un Dauphin qui recherche sa famille, éparpillée dans une tempête.

L’occasion de croiser toutes sortes de monstres aquatiques (requins, pieuvres, orques, méduses…) dans un univers sous-marin exceptionnellement beau pour son époque.

La Légende de Thor

1995 – MegaDrive – Ancient
Noté 96% par Player One en mars 1995

Note nostalgie : 18/20

Moins connu que Zelda A Link to the Past et Secret of Mana sur SNES, c’est pourtant un sublime action-RPG, visuellement au point, dont les traits de gameplay sont basés sur des créatures élémentaires.

Le scénario nous débarque sur une île inconnue, théâtre d’une vieille bataille entre 2 sorciers puissants…

Mortal Kombat

1992 – MegaDrive – Midway
Noté 93% par Player One en septembre 1993

Note nostalgie : Finish Him / 20

Beatles vs Stones / Coca vs Pepsi / Street Fighter vs Mortal Kombat…

S’il est une rivalité dans le jeu vidéo qui aura divisé les fans, c’est bien celle-ci. D’un côté le gameplay à 3 niveaux de coups, de l’autre les gerbes de sang et les Fatalities

J’étais(et je reste) pour ma part plutôt de l’école de SF, plus technique, mais j’assume toutefois des dizaines d’heures de fun et de balayettes avec Sub Zero.

Street Fighter II'

1992 – MegaDrive – Capcom
Noté 98% par Player One en octobre 1993

Note nostalgie : Hadoken / 20

Le monument du jeu de baston, celui par qui tout a commencé.

Les premiers quarts de cercle, les premiers Hadoken… et cette douce particularité de la version Megadrive de devoir appuyer sur start pour switcher entre les coups de pied et les coups de poing… (cette hérésie).

Ajouté à cela un roster conséquent de 16 persos, tous très variés et des musiques qui restent ancrées à vie dans nos têtes

Golden Axe

1989 – MegaDrive – Sega AM7
Noté 93% par Player One en novembre 1990

Note nostalgie : 16/20

Vous prenez des nains, Conan, des haches, des épées et des Dragons et vous mélangez tout ça dans un super beat’em all.

Voilà Golden Axe (ainsi que ses suites) : des jeux qui ont marqué leur époque, jouables seul ou à 2 en coop, pour piller encore plus de lutins aux trésors et rosser des gobelins ou des dragons.

Truxton

1990 – MegaDrive – Toaplan
Non noté par Player One

Note nostalgie : 16/20

“C’est quoi ce jeu ?” vous demanderez-vous à raison.
Un shmup hardcore (pas top pour un débutant au pad), adapté d’un jeu d’abord sorti en arcade au Japon sous le nom de Tatsujin.

La particularité du jeu étant sa difficulté (la moindre boulette qui touche fait perdre une vie et recommencer à un checkpoint éloigné) et ses musiques chiptune super entraînantes.

Flashback

1992 – MegaDrive – Delphine Software
Noté 96% par Player One en mars 1993

Note nostalgie : 16/20

Flashback est un jeu d’aventure à scrolling horizontal très orienté science-fiction. Un véritable bijou technologique pour l’époque, qui a mis tout le monde sur le cul. Des animations jamais vues (aujourd’hui encore le jeu serait crédible), un level-design bien pensé, des tableaux d’une beauté folle, une IA fourbe…

Bref LE chef d’oeuvre absolu de Delphine Software qui a transformé l’essai suite à Another World, mais qui malheureusement n’a jamais su valider par la suite…

Dark Castle

1992 – MegaDrive – OSEF
Noté 19% par Player One en novembre 1991 

Note nostalgie : 0/20

“Tiens, c’est quoi ce jeu ? Sympa le nom, ça a l’air d’être un RPG sympa” me dis-je tellement à tort ce jour ou j’ai acheté le jeu d’occasion dans ce petit magasin à Livry-Gargan…

La réalité est tout autre : ce jeu est la purge ultime qui me soit passé dans les mains dans toute ma vie. Mais je vais éviter tout discours et vous proposer le lien vers la vidéo Youtube réalisée par le Joueur du Grenier qui résume à peu près mon sentiment.

En vrac

Parce que je ne peux pas lister tous les jeux auxquels j’ai joué sans que ça ne devienne une véritable encyclopédie, je vais citer ceux qui n’ont pas eu de paragraphe mais qui ont quand même fait partie de mon voyage : 

La nostalgie au maximum avec ma première console de jeux, cette MegaDrive que mes parents m’ont achetée au début des années 90.

Je me souviens de mon premier jeu, Truxton, ce shoot’em up très moyen, mais avec une bande son fabuleuse, je me souviens du harcèlement que je faisais sur mes pauvres parents pour qu’ils m’achètent Sonic lorsqu’il sortit en 1991, je me souviens de mon affreux manque de reconnaissance lorsque ma mère ne cédait pas constamment à mes caprices de sale gosse à vouloir des jeux tous les mois… 

La MegaDrive était la console sur laquelle j’ai découvert le gaming massif, j’avais plus de 30 jeux chinés à droite, à gauche (et surtout dans une petite boutique à Livry-Gargan près de chez moi). Les premières découvertes sur les jeux de combat, les premières parties hyper rapides sur Sonic, les premiers prêts de jeux en fin de primaire et au début du collège, les premiers jeux qu’on ne m’a jamais rendus…

Etant plutôt de l’école Sega à l’époque, j’ai fait l’impasse sur les NES et SNES (tout du moins avant l’âge adulte), avant de rattraper mon coup sur la N64 dont je parlerai dans un autre article…

Jeux-Vidéo
Mickaël Goncalves

Chapitre 1 : Tombé du berceau un clavier à la main

De 1983 à 1990, tout ce qui m’est passé entre les mains, voici les jeux-vidéo qui ont bercé ma tendre enfance. De Bugs! à Prince of Persia en passant par PC-Man, Zaxxon, Budokan, Test Drive 2 et bien d’autres…

Jeux-Vidéo
Mickaël Goncalves

Chapitre 3 : Adolescence et débuts de la 3D

De 1994 à 1998, passage en revue par ordre chronologique des jeux marquants de la Saturn et de la Nintendo 64, une phase riche en accidents industriels, mais avec ma console favorite all-time.

Laisser un commentaire