Chapitre 1 : Tombé du berceau un clavier à la main

Tombé du berceau

Un clavier à la main et un écran monochrome

Chapitre 1 – Les années 80

De 1983 à 1990, mes premières années de gamin et de gaming exclusivement sur PC / Apple.

Une rétrospective sur des jeux que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre !

Apple IIe

IBM PC/XT

PC i386 DX 33

l’Apple II est une machine sortie en 1977. Dotée elle aussi d’un écran monochrome, c’était une machine – déjà à l’époque – évolutive sur laquelle venait se greffer un lecteur de disquettes 5¼, et qui a par la suite évolué en Apple II+, Apple IIe, Apple IIc, etc etc…

Crée par Steve Wozniak (qui a par la suite été mis à la porte par le “gentil” Steve Jobs, dont je vous invite à lire la bio pour constater à quel point c’était une ordure, soit dit en passant), il pose les bases de la politique de renouvellement annuel, de prix prohibitifs et d’obsolescence programmée, des principes toujours chers aujourd’hui à Apple (et aux autres).

Pour plus de détails sur l’Apple II et son architecture, je vous renvoie une fois de plus vers l’article consacré sur Wikipedia.

l’IBM PC/XT (ou IBM 5160) estun ordinateur sorti dans le commerce courant 1983.

Sa caractéristique principale étant qu’il a été le premier PC produit en masse (plusieurs millions d’exemplaires), son visuel posant les bases des personal computers d’aujourd’hui et son architecture ouverte le placent comme l’ancêtre du PC.

D’un affichage monochrome noir et vert et d’une résolution exceptionnelle de 320×200 pixels (on ne rigole pas, certains téléphones mobiles aujourd’hui affichent la même résolution), il était embarqué avec un lecteur de disquettes 5 pouces ¼.

Si vous voulez en savoir plus sur l’IBM PC/XT, je vous renvoie vers son article Wikipedia, plus exhaustif.

Ma première machine “en vraies couleurs”. Je resterai vague sur le descriptif de cette machine, pour la bonne et simple raison que je n’ai aucune idée des composants embarqués. J’ai avec moi l’excuse valable de ne pas avoir 10 ans à l’époque, et que ma mémoire n’est pas infinie.

Tout ce que je peux dire, c’est que ce PC faisait tourner les jeux en couleur, qu’il était équipé de Windows 3.1 (exit donc les lancements de jeux en ligne de commande sous MS-DOS, une révolution !), il tournait avec un processeur Intel i386 (remplacé plus tard par le 486) et que j’ai passé un sacré paquet d’heures dessus. Quand certains s’éclataient sur leur Nes ou leur Master System, moi j’étais sur PC.

Les Jeux

Bugs!

1982 – MS-DOS – Michael Ouye

Mon premier shoot’em up, assez rudimentaire.
Un clone de “Centipede”, ou l’on doit détruire un mille-pattes, donc, qui descend du haut vers le bas de l’écran avant que celui-ci ne nous atteigne. La particularité étant que les pixels sont représentés par des caractères spéciaux Ascii du type carreau, trèfle, piques.
Nerveux malgré sa simplicité.

PC-Man

1982 – MS-DOS – Greg Kuperberg

Un clone de Pacman.
Je vais éviter le malaise de la description du jeu que tout le monde connaît,  pour la petite histoire il faisait partie de la première “fournée” de jeux que j’ai eus, et c’est sûrement celui qui m’a le moins intéressé. Trop dur pour moi à l’époque.

3-Demon

1983 – MS-DOS – John D. Price

Un labyrinthe ou l’on devait ramasser des boules au sol, tout en évitant les fantômes qui cherchaient à nous manger. En recherchant ce jeu qui m’a marqué, j’ai soudainement remarqué qu’il s’agissait tout simplement de Pacman en vue subjective.
Mind blown.

Kong

1984 – MS-DOS – David (!)

Un clone de Donkey Kong.
Les “clones de” avaient le vent en poupe à l’époque, ce qui, rétrospectivement, est étonnant, étant donné que le paysage du JV en était presque à l’état de page blanche et que tout était à créer.
Bref, on démarrait en bas, il fallait esquiver les barils, monter aux échelles, délivrer la princesse et tuer le méchant singe.

Zaxxon

1984 – MS-DOS – SEGA

Le premier shmup en 3D isométrique, et développé par SEGA s’il vous plait ! Mises de côté ces considérations, c’était franchement pas très jouable, la 3D iso étant vraiment pas compatible avec la précision, et ce, pour tous les jeux. Inutile de préciser qu’à 7-8 ans, on est déjà bien content de passer le 1er niveau, rien que le 1er mur de briques est un obstacle difficile.

Striker

1985 – MS-DOS – Derek Williams

Un shmup à scrolling horizontal ou l’on pilote un hélico.
Un petit côté réaliste, il faut détruire les hélicos et bases ennemies, puis se poser dans la zone indiquée sans se crasher pour libérer des otages.

Falcon A.T

1988 – MS-DOS – Spectrum Holobyte

Ma première simulation d’avion, un genre dont je ne raffole pas, mais qui à l’époque me faisait bien kiffer. Certainement grâce aux graphismes très fins pour l’époque. J’ai du mettre des mois à apprendre à décoller, et aussi longtemps à apprendre à tirer sur les avions ennemis. On ne s’improvise pas pilote de chasse, j’imagine.

Budokan

1989 – MS-DOS – Electronic Arts

Premier jeu de combat à proprement parler, et édité par Electronic Arts (déjà), on était là dans un vrai jeu respectueux des arts martiaux. 4 disciplines disponibles (Karate, Kendo, Bo & Nunchaku) en vs ou en solo (Katas). Aujourd’hui même, peu de jeux font preuve d’autant d’amour pour les arts martiaux, un jeu marquant.

Indianapolis 500

1989 – MS-DOS – Papyrus

Premier jeu de bagnole, et quel jeu ! Vue cockpit, nous sommes propulsés en pleine course des 500 miles d’Indianapolis (d’où le nom…). La légendaire ovale américaine était pour la première fois représentée ici, dans un jeu très fluide et très rapide. Ma première incursion dans les jeux automobiles et évidemment pas la dernière…

The Duel : Test Drive 2

1989 – MS-DOS – Accolade

2e “simu” automobile, sortie la même année qu’Indy 500, on était là plutôt dans l’illégalité de la course de rue et le semage de flics (coucou Need for Speed !). Inutile de préciser que conduire une F40, une Porsche 911 ou 959, une Lotus Turbo Esprit était tout simplement jouissif… Un petit mot sur la musique d’Intro (que j’ai mise en lien ci-contre) qui vaut à elle seule l’achat du jeu.

Prince of Persia

1990 – MS-DOS – Jordan Mechner

Premier plateformer 2D de ma vie (bien avant les Mario, Sonic et compagnie), ce jeu nous emmène en plein milieu des 1001 nuits, ou le vaillant héros doit sauver sa princesse de l’immonde Jaffar en moins d’une heure. Une animation absolument géniale pour l’époque et une ambiance unique.

Ainsi s’achève le premier chapitre de mes “mémoires” vidéoludiques.

De 1983 à 1990, de l’Apple II au PC 386 en passant par le IBM PC/XT, ce sont 7 années de découverte et de jeux, d’abord petits, puis de plus en plus ambitieux, à une époque ou ce 8e art était dénigré et considéré comme un parent pauvre. On sait aujourd’hui que son économie dépasse celle du cinéma et qu’il est de bon ton d’être un “Gamer”, les jeunes de maintenant ont baigné dedans depuis toujours, et les nouvelles générations naissent quasiment avec un Smartphone greffé à la main, preuve que le jeu vidéo n’est pas prêt de disparaître.

Suite du dossier

Jeux-Vidéo
Mickaël Goncalves

Chapitre 2 : Pixels et primaire

De 1990 à 1994, retour sur la seconde phase chronologique ce ce qui a fait de moi un gamer. De Tetris à Sonic en passant par Pokemon et Streets of Rage…

Laisser un commentaire